Accueil Actualités Réalisation
Scénario
Films Acteurs Photo, Montage
Musique
Repères historiques Ressources documentaires
 
     
     
 

Metteurs en scène

 
 
 
     
 

Cai Shangjun : rencontre à l’occasion du Panorama du Cinéma chinois

par Brigitte Duzan, 3 décembre 2008, révisé 7 septembre 2011

 

C’est à l’occasion du Panorama du cinéma chinois que j’ai pu m’entretenir deux bonnes heures avec l’un des cinéastes chinois les plus prometteurs du moment : Cai Shangjun (蔡尚君).

 

Occasion d’abord de mieux connaître un cinéaste connu surtout jusqu’ici comme scénariste. Occasion ensuite d’analyser en profondeur son premier film, qui figure dans la programmation du Panorama : « The red awn » (《红色康拜因》), révélé en 2007 au festival de Pusan où il fut couronné du prix FIPRESCI.

 

Né en 1967, Cai Shangjun (蔡尚君) était surtout connu jusqu’ici en tant que scénariste, mais il avait commencé comme metteur en scène de théâtre.

 

Orientation initiale : la mise en scène de théâtre

 

Cai ShangJun

 

Sa biographie officielle, celle que l’on trouve sur pratiquement tous les sites sur le cinéma chinois, commence en 1992 : c’est l’année où il est sorti diplômé de l’Institut central du Théâtre de Pékin (中央戏剧学院). C’était donc ma première question : pourquoi ce choix ?

 

Diao Yinan

 

A la fin de ses études secondaires, m’a-t-il répondu, il était partagé entre le désir d’étudier les beaux-arts et celui d’étudier la direction théâtrale. En fait, il a fait les deux, qui correspondent à deux départements de l’Institut, avec même six mois de formation spéciale à la direction cinématographique faite par un professeur venu, lui, de l’Institut du cinéma. En sortant, il a donc commencé à faire de la mise en scène de théâtre.

 

Son coup de maître a été la mise en scène d’une

pièce de Harold Pinter qu’il avait lui-même traduite en chinois : « Landscape » (en chinois《生日派对》) ; il s’agit d’une pièce en un acte d’abord diffusée à la radio en 1968, avant d’être mise en scène l’année suivante, sur les difficultés de communication entre deux époux : ils semblent se parler mais aucun des deux n’écoute, les dialogues sont construits comme des doubles monologues. Sujet éminemment chinois.

 

Puis, en 1995, une autre pièce, adaptée du russe avec Diao Yinan (刁亦男), connut un grand succès à Pékin. En même temps, il a travaillé pendant deux ans pour le département documentaire de l’une des chaînes de la télévision taïwanaise. 

 

Pendant ses études à l’Institut central du Théâtre, il a formé des liens étroits avec certains de ses camarades, dont trois avec lesquels il va ensuite travailler en étroite collaboration : Zhang Yang (张扬), Liu Fendou (刘奋斗) et Diao Yinan  (刁亦男 ). Les deux derniers vont écrire avec lui des scénarios pour Zhang Yang, avant de passer eux-mêmes, comme lui, à la réalisation. S’est ainsi formé un  noyau créatif dont les caractéristiques sont très différentes de ceux formés à l’Académie du cinéma.

 

Liu Fendou

 

Ce processus est assez caractéristique de la tendance à former en Chine, dans tous les domaines 

 

Zhang Yang (à la sortie de Sunflower)

 

artistiques, des groupes qui partagent les mêmes tendances esthétiques et préoccupations thématiques. C’est un fait, explique Cai Shangcun : ces groupes se forment pendant les années d’études ; les étudiants qui ont été formés à la mise en scène de théâtre, par exemple, partagent normalement des conceptions qui ne sont pas celles des étudiants formés à la réalisation, à la photo ou à la décoration. Il y a donc des liens d’amitié qui se développent au cours des études et qui débouchent ensuite sur des sortes de clans, unis par les mêmes conceptions esthétiques. Mais cela n’empêche pas chacun de conserver une personnalité et un style propres.

 

Du théâtre au cinéma et du scénario à la réalisation

 

Cai Shangcun est ainsi l’auteur des scénarios, écrits en collaboration avec Liu Fendou (刘奋斗) et Diao Yinan  (刁亦男 ), de trois films de Zhang Yang (张扬) qui ont été de grands succès et furent récompensés par des avalanches de prix : « Spicy Love Soup » (爱情麻辣烫- 1997), « Shower » (洗澡- 1999) et « Sunflower » (向日葵- 2005).

 

Mais les premiers pas de Cai Shangcun avaient été dans la mise en scène de théâtre ; il commença à penser dès 2003 à la réalisation cinématographique. Et ce fut le début d’une réflexion qui l’amena, après plusieurs années de gestation, à la réalisation de son premier film : « The red awn » (《红色康拜因》)

 

En 2011, son second film, "People Mountain People Sea" ( 《人山人海》), est la "surprise" de la Biennale de Venise qui lui décerne le Lion d'Argent.

 


 

Filmographie

 

2007 The Red Awn 红色康拜因

2011 People Mountain People Sea 《人山人海》

2017 The Conformist 《冰之下》

 

 

 

 

 

 

 

 

 
     
     
     
     
     
     
     
     

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Qui sommes-nous ? - Objectifs et mode d’emploi - Contactez-nous - Liens

 

© ChineseMovies.com.fr. Tous droits réservés.

Conception et réalisation : ZHANG Xiaoqiu